Avec les années qui passent, une circulation sanguine assez paresseuse et des hormones thyroïdiennes qui s’équilibrent difficilement, je deviens de plus en plus frileuse…

Je suis donc partie à la recherche de techniques pouvant augmenter ma capacité à supporter le froid et ainsi de me passer de monter le chauffage trop haut ou me couvrir de plusieurs pulls.

Une pratique très puissante pour développer sa résistance au froid est ‘Tummo’ ou ‘Toumo’ Yoga. Ce type de yoga basé sur la visualisation est très puissant à cette fin.

Il existe aussi d’autres techniques comme prendre une douche froide par exemple.

Ces méthodes de cryothérapie ont des bénéfices totalement inattendus et auront des répercussions puissantes dans votre vie quotidienne.

Alors, ne vous couvrez pas trop et préparez-vous à plonger dans le grand froid!

tummo yoga

1. Les bienfaits de la cryothérapie et de l’exposition au froid :

Le principal bienfait de l’exposition au froid réside dans l’amélioration de l’efficacité et la création de nouvelles mitochondries, plus efficientes.

Le principe est d’induire un stress, contrôlé et ponctuel, sur l’organisme.

Des stress de courtes durées sont bénéfiques pour l’organisme (à la différence des stress prolongés comme une trop grande pression au travail) comme par exemple :

  • pratiquer le jeûne par intermittence
  • les exercices physiques à haute intensité
  • l’exposition au froid ou au chaud….

Ce stress pousse le corps à réagir en créant des mécanismes de protection et ainsi  être prêt à combattre ce niveau de stress.

Ce processus est appelé hormèse.

D’après Wikipédia :

L’hormèse (du grec hórmēsis, mouvement rapide d’impatience, du grec ancien hormáein, mettre en mouvement) désigne une réponse de stimulation des défenses biologiques, généralement favorable, à des expositions de faibles doses de toxines ou d’autres agents ou phénomènes générateurs de stress (pic température par exemple).

Ainsi le processus de création de nouvelles mitochondries est enclenché.

De plus, lorsque le corps est exposé au froid, la production de noradrénaline  dans le cerveau augmente, améliorant ainsi les capacités d’attention et de concentration.

La noradrénaline (ou norépiphrénine) est aussi une hormone. Elle joue également un rôle dans la vasoconstriction, ce qui aide le corps à conserver la chaleur. Elle agit comme un signal pour produire plus de mitochondries dans les tissus graisseux.

Ainsi, vous serez mieux préparé la prochaine fois que vous serez exposé au froid.

En résumé, plus vous vous exposez au froid, plus vous fabriquerez de nouvelles mitochondries, plus facilement vous supporterez le froid grâce à la chaleur que vous allez produire en brûlant de la graisse.

Cependant, ne vous exposez pas au froid directement après une séance de musculation. En effet, en faisant de la musculation, vous générez des ROS (Reactive Oxygen Species) qui permettent à la création de masse musculaire. En s’exposant au froid pendant l’heure qui suit votre séance, vous allez anéantir les effets bénéfiques de votre séance.

yoga du froid

D’autres bienfaits de l’exposition au froid régulièrement cités sont :

  • Meilleure sensibilité à l’insuline
  • Amélioration de la capacité à utiliser les nutriments des tissus gras
  • Augmentation de l’adiponectine, qui stimule la création des mitochondries. Ces mitochondries sont aussi plus efficaces et produisent moins de radicaux libres
  • Meilleure qualité du sommeil
  • Amélioration du système immunitaire  en activant la circulation vers les organes essentiels
  • Meilleurs niveaux d’énergie
  • Réduction du niveau de stress
  • Meilleure récupération physique
  • Amélioration de la concentration et de l’attention
  • Meilleure circulation sanguine
  • Augmentation de la vivacité : tout le corps est mis en éveil : le rythme cardiaque augmente, le flux sanguin s’améliore :  tous les sens deviennent en alerte
  • Lutte contre la dépression : cela serait dû au récepteurs sensibles au froid présent sur la peau qui vont envoyer des signaux électriques au cerveau afin d’améliorer l’humeur et de provoquer un effet antidépressif.
  • Aide à améliorer sa volonté  (et il en faut pour baisser le thermostat les premières fois !) et permet de se forger une plus grande résistance au stress et aux maladie en « s’endurcissant » pendant une brève période de temps
  • Bon pour la peau et les cheveux : alors que l’eau chaude assèche la peau et les cheveux, l’eau froide permet de resserrer les pores et les cuticules
  • Aide à la perte de poids : le corps va puiser dans ses réserves pour maintenir sa température corporelle et cible particulièrement la graisse brune (qui peut être activer pour brûler de l’énergie au lieu d’en stocker)

Côté Ayurveda, ces pratiques ont pour objectif d’équilibrer les trois doshas :

En effet, un Vata déséquilibré aura tendance à souffrir de frilosité excessive. Ces pratiques vont peu à peu augmenter la résistance au froid.

Côté Pitta, le feu excessif sera tempéré par l’exposition à des températures basses.

Enfin, le dosha Kapha perdra sa tendance à être congestionné et améliorera sa circulation.

2. Comment mettre en place la cryothérapie : la douche froide

Pour vous exposer au froid, commencez par prendre des douches froides.

Allez-y progressivement : au départ, terminer la douche avec 15-30 secondes d’eau froide.

Ishnaan

Commencez par les pieds, puis les jambes, puis les mains, et les bras. Puis, continuez par le ventre, les épaules et le cou.

Enfin faîtes couler l’eau sur tout votre corps pendant 1 à 2 minutes.

Pendant, votre douche, fermez les yeux et essayer d’apprécier le froid. Vous pouvez aussi imaginer qu’un feu brûle dans votre ventre et qu’ainsi l’eau froide vous équilibre, vous apaise et vous emplit d’énergie.

Ne vous mouillez pas la tête dans un premier temps.

Au bout de une à deux semaines, votre corps s’habituera à cet exposition. Augmentez alors le temps de votre douche froide de façon très progressive.

Il est important d’être aussi détendu que possible.

En Ayurveda, cette pratique est nommée Ishnaan.

L’exposition au froid est à envisager comme un type d’exercice physique : plus vous pratiquerez, plus l’exposition sera aisée.

Au fil du temps, vous apprécierez de plus en plus cette pratique.

Cela sera votre coup de boost de la journée !

Voici un petit résumé des bienfaits :

 

douche froide et yoga

Un des exemples les plus connus d’adeptes de cette méthode est Wim Hof, surnommé Iceman. Il possède une endurance impressionnante au froid. Il possède le record de longévité d’immersion dans un bain glacé : il y est resté 1 heure et 13 minutes. Il a également couru pieds nus dans l’Arctique et a escaladé l’Everest, simplement vêtu d’un short.

En France, une autre figure phare est Maurice Daubard.

3. Utiliser le yoga pour augmenter le feu intérieur : le yoga « tummo »

Il existe une technique de yoga appelée « Tummo » ou « Toumo« .

Cela consiste à activer son feu intérieur afin de mieux supporter le froid et de faire fondre les blocages émotionnels présents dans le corps. C’est aussi un moyen de créer un feu de joie et de bonheur.

Cela apprend à être à l’écoute de son corps et de ses sensations.

Augmenter sa résistance au froid n’est que la face immergée de l’iceberg 🙂

En apprenant à maîtriser votre feu intérieur, vous vous reconnecterez avec vos sensations et apprendrez à devenir maître de votre corps.

Le but de cette pratique est de repousser petit à petit ses limites de résistance au froid.

Apprenez petit à petit à embrasser le froid : chauffez moins votre intérieur, allez régulièrement dehors en vous couvrant de moins en moins, prenez quotidiennement votre douche froide, …

yoga du froid

Ainsi, vous vous habituerez progressivement au froid sans désagréments trop intenses.

Puis, lorsque vous vous sentirez prêt, pratiquer une séance de méditation dans une pièce fraîche, puis à l’extérieur, été comme hiver.

Dans ces séances, concentrez-vous sur vos sensations par rapport au froid : où se fait-il ressentir le plus, est-ce désagréable, …

Tentez de ressentir votre chaleur intérieure, tout d’abord dans le ventre : vous pouvez imaginer le feu ou une lampe chaude. Essayez ensuite  de canaliser cette chaleur et de la propager partout dans votre corps et particulièrement dans les parties de votre corps qui en ont le plus besoin.

Cette pratique aide à d’abord à ressentir notre chaleur interne, puis la guider et la canaliser vers les endroits de notre corps qui en ont besoin.

C’est une méditation qui repose fortement sur la visualisation.

Le but ultime est de brûler ces blocages intérieurs et d’utiliser l’action purificatrice du feu pour progresser vers un niveau supérieur.

D’un point de vue physiologique, des études scientifiques ont démontré, en étudiant des moines tibétains pratiquant « Tummo » que la température corporelle pouvait être contrôlée par le cerveau. Ainsi, ces moines tibétains ont pu augmenter la température de leurs orteils de 10°C en pratiquant cette méditation.

toumo yoga

 

Voici une méthode de pranayama ou d’exercices de respirations que j’utilise pour attiser le feu intérieur :

1) Détente :

Installez-vous confortablement et fermez les yeux

2) Respiration profonde :

Inspirez profondément, restez un court moment poumons pleins et expirez complètement : 5 fois.

3) Kapalabhati :

30 respirations puissantes en Kapalabhati (expirations courtes et puissantes)

4) Circulation de l’énergie : Kapalabhati

Toujours en Kapalabhati : passez votre corps en revue de haut en bas en essayant de ressentir les différences de chaleur et les blocages. Envoyez de la chaleur vers les blocages. Imaginez la chaleur faire fondre ces blocages et circuler dans tout le corps.

5) Remplissage d’oxygène : Rétention, poumons vides

Inspirez à fond, expirez et restez poumons vides le plus longtemps possible. Visualisez votre corps s’emplir avec de l’oxygène neuf : 3 fois

6) Dissolution des blocages : Rétention, poumons pleins

Inspirez à fond et retenez votre souffle, poumons pleins. Concentrez-vous sur les blocages persistants et amenez de l’énergie et de la chaleur dans ces endroits de votre corps: 3 fois

7) Détente finale : observation des changements, souffle libre : 5 minutes

La méthode Wim Hof

Pour prolonger cette pratique, vous pouvez faire régulièrement une séance de yoga du feu.

Les postures pratiquées seront celles qui stimulent les points du feu : les orteils, les yeux, la colonne vertébrale, les pouces, le ventre et le Chakra de la base.

La pince :

pince

La demi-pince :

Demi Pince

La barque :

Barque

Dans ces postures, instaurez un pranayama dynamique. Le plus indiqué est Bhastrika : le souffle du forgeron.

Il consiste à inspirer et expirer fortement en y associant les mouvements du ventre : à l’inspiration, le ventre se gonfle, à l’expiration, le ventre se vide. L’inspiration et l’expiration sont forcées.

Bhastrika est très énergisant et provoque une hyperventilation.

Conclusion :

Ce type de méditation et de pratique demande une certaine dédication.

Cependant, les bénéfices sont énormes.

Elle vous apprendra à vous réchauffer et à savoir endurer les stress physiques avec un minimum de désagréments, augmentant ainsi votre résilience.

Par ailleurs, elle démontre le pouvoir de la visualisation.

Commencez votre journée par une douche froide quotidienne, peu à peu, vous deviendrez accro à cette pratique et en tirerez un regain d’énergie immédiat et dont les autres bienfaits (stimulation du système immunitaire, meilleure circulation sanguine, libération d’endorphines) vous poursuivront tout au long de la journée !

Namaste

Restons en contact !

Les dernières infos, évènements, podcasts,... Ne ratez rien !