Avant que la Lune des Neiges ne s’éclipse et ne fonde sur l’horizon, revenons un peu sur ce cycle lunaire.

La Lune des Neiges est celle de février, car c’est à cette période que, généralement, la neige tombe drue et fréquemment.

Ce moment en plein cœur de l’hiver nous a forcé à nous pour trouver les ressources nécessaires face à l’hostilité du monde extérieur. Cela nous a renvoyé à l’acceptation des défis et des obstacles qui ont pu se trouver sur notre chemin mais nous ont invités à percevoir cela comme une occasion d’apprentissage.

Ce cycle fut l’occasion de construire les forces intérieures et extérieures qui nous aideront à avancer, au gré des lunes.

Voici les pratiques que nous avons mises en place en cette Lune des Neiges :

En Lune Croissante

  • Embrasser le calme hivernal

S’inspirer du silence du plein cœur de l’hiver pour faire le vide dans son esprit afin d’être plus à l’écoute de notre petite voix intérieure : aller dehors marcher, regarder le paysage et s’asseoir tranquillement sans téléphone, baladeur ou toute autre producteur de bruits de fond..

Et apprécier le calme. Lui faire de la place à l’intérieur de soi.

Ce moment fut aussi une invitation à s’alléger des contraintes : celles que nous nous imposons à nous-même, embarqués dans une course sans fin contre le temps.

Un instant de vide pour faire le tri entre ce qui est important et ce qui l’est moins, et concentre votre énergie dans les projets où elle vous sera redonnée au centuple, de différentes façons.

  • Méditer sur la couleur blanche

La Lune des Neiges était toute indiquée pour méditer sur la couleur de la neige : le blanc.

S’installer confortablement et penser à la couleur blanche et ce qu’elle amène à votre esprit : la robe d’une mariée, la neige immaculée, les nuages cotonneux, un diamant, un grand verre de lait, un bouquet de muguet…

Et, au bout de quelques instants, laissez les images disparaitre et imaginez simplement une toile blanche, toute blanche, complètement monochrome.

Puis, ensuite, s’interroger :

  • est-elle vraiment si monochrome ?
  • n’y décelez-vous pas certaines nuances ?
  • certains reliefs peuvent aussi se découper… ?

Et peu à peu, remplir cette toile par les couleurs, les formes, les odeurs… sorties de votre imagination. Se transporter à sa guise, où bon nous semble : que ce soit au sommet d’une montagne enneigée, sur une vaste plage de sable blanc, dans un paysage albâtre lunaire, ou tout autre part, avec des étincelles de couleurs !

C’est un exercice intéressant à faire pour apprendre à se laisser porter par son imagination. On est parfois bien surpris de découvrir à quelle vitesse la toile se remplit.

C’est aussi un excellent moyen de développer et de se relier à sa créativité.

  • Se relier à son mot de l’année

En début d’année, j’aime choisir un mot pour colorer l’année à venir.

C’est un mot tout simple pour se guider tout au long de l’année et donner une certaine tonalité à son quotidien.

Par exemple, « joie », « énergie », « vitalité », « abondance »….

Se relier à lui régulièrement vous aidera à tenir le cap.

Aussi prendre un temps pour évaluer la place qu’il a actuellement dans votre vie :

  • est-ce suffisant pour vous ?
  • Y aurait-il la possibilité de lui en donner encore plus ?

Et méditer sur ce mot : juste fermer les yeux et le répéter à chaque expiration.

Imaginer le voir circuler dans tout votre corps, apporter son message à chaque cellule, chaque fibre musculaire, chaque pore de votre peau…

Histoire de s’en imprégner totalement.

  • Anticiper le point d’orgue de la journée

Cette pratique a pour but de donner une certaine intention ou impulsion à sa journée.

Cela consiste à trouver, dès votre réveil, un moment que vous apprécierez pleinement dans la journée qui s’annonce.

Pas besoin que cela soit quelque chose de grandiose, cela peut-être juste apprécier un thé à la fin de la journée, discuter avec une amie, se changer les idées en faisant une promenade…

Tout cela dans le but d’apprécier vraiment le moment lorsque celui-ci se produira et d’avoir, dès le matin, une raison de vous réjouir de la journée qui s’offre devant vous.

Souvent, l’attente d’un évènement est presque aussi joyeuse que l’évènement en lui-même.

C’est aussi un moyen de se créer toute une collection de souvenirs agréables.

  • Imaginer une version de soi future idéale

Cet exercice consistait à imaginer une version de soi dans le futur, une version idéale, fière de son parcours et qui a atteint une grande partie de ses objectifs.

Imaginez aussi sa vie dans le futur : où elle vit, à quoi elle ressemble, comment elle s’habille, qui sont ses amis, qu’est ce qui se dégage d’elle…

Puis lui demander des conseils sur comment elle en est arrivée là, les étapes franchies, les apprentissages acquis,…pour comprendre tout le cheminement effectué.

C’est aussi quelqu’un à qui se référer dans des périodes de doutes, d’hésitation,… qui pourra vous aider à prendre les meilleures décisions pour vous, afin d’atteindre ce futur idéal.

En Lune Décroissante

Puis, en Lune Décroissante, nous avons passé un certain temps à identifier et à travailler sur nos peurs.

Les exercices proposés furent les suivants :

  • identifier ses défis

Cela est l’occasion de se demander ce qui se cache sous le terme “défi”.

Un défi est une difficulté momentanée, une sortie de notre zone de confort, mais aussi une occasion de grandir.

Mais les défis font souvent peur.

C’est là qu’il est intéressant de s’interroger sur la nature de sa peur et apprendre à faire la différence entre la peur qui paralyse et dont on pourrait trouver les ressources pour dépasser et notre intuition qui nous dit “non, non, ce n’est pas la bonne voie”.

Marie Forléo explique très bien ce concept dans sa vidéo :

En reprenant les pistes qu’elle avance : une façon de faire pour différencier peut consister à prendre un moment pour ralentir et se demander si, en pensant à cette trajectoire, on se sent en expansion ou en contraction.
Si l’on se sent plus dans l’expansion, l’ouverture : la peur est certes sur le chemin, mais la dépasser nous permettra d’atteindre de beaux sommets et d’évoluer vers une version plus épanouie de nous-même.
Tandis que si l’on se sent contracté, oppressé, c’est peut-être un réel sentiment que cela n’est pas la bonne voie, ou du moins, pas pour le moment, ou dans les circonstances présentes.

Dans ces cas-là, pour passer outre ses peurs qui nous freinent, nous avons vu différents moyens de les dompter, issues de l’excellent livre de Tara Mohr « Playing Big » :

Voici les 15 façons de traiter avec la peur lorsque celle-ci se présente.

1. Demandez conseil à votre mentor intérieur ou votre futur version de vous idéale. Regardez comment il/elle aurait agi dans cette situation et inspirez-vous de son comportement.

2. Changez la peur en amour.

3. Soyez curieux de ce que la peur peut vous apprendre. (c’est aussi une de mes façons préférées : pour moi, la peur est une émotion qui peut être très riche d’enseignements : elle permet de voir ce qui nous atteint et nous touche, et peut amener un dialogue intérieur très instructif lorsque l’on ose la regarder en face).

4. Changez la peur en une émotion connotée plus positivement : la joie, l’humilité, l’esprit d’aventure…

5. Reconnectez-vous à votre désir de servir un but supérieur.

6. Discutez avec une version de vous plus jeune, qui était plus intrépide, plus avide d’expérimentation.

7. Acceptez de la nommer.

8. Analysez de façon analytique les probabilités de réalisation, les différentes possibilités. Essayez de raisonner ces peurs.

9. Revenez au moment présent, sans anticiper le futur.

10. Jouez le scénario inspiré par la peur jusqu’au bout et réalisez que, peut-être, les conséquences ne sont pas si terribles que cela et que vous aurez la possibilité de rebondir à chaque instant

11. Respirez

12. Relaxez-vous physiquement, en détendant consciemment chaque partie de votre corps, l’une après l’autre

13. Imaginez ou regardez des paysages calmes. Cela peut être

14. Mettez de la musique

15. Acceptez et passez à travers de la peur

  • Se défaire des tensions physiques

Je vous ai proposé un travail aussi plus destiné à se libérer physiquement et se défaire des tensions physiques avec ces pratiques :

-Marcher pieds nus sur l’herbe

C’est un excellent moyen de retirer l’énergie de la Terre en se chargeant des ions négatifs de celle-ci.

C’est aussi un excellent moyen de relâcher les tensions, de s’accorder un peu de liberté et de renouer physiquement et émotionnellement avec la nature.

-Danser

-Jeûner

  • Retrouver son animal totem

Se relier à son animal totem est aussi un moyen de trouver des ressources en cas de moments difficiles à traverser.

Prenez simplement un moment dans la journée pour fermer les yeux et le laissez venir à vous.

Une approche est intéressante est de partir à la rencontre d’un animal par Chakra.

Ainsi, en posant les mains sur les différents Chakras, nous invitons un animal à se présenter et nous lui posons les questions :

– Comment tu vas?

– De quoi tu as besoin?

– Qu’attends-tu de moi?

Conclusions

La Lune des Neiges s’est ainsi terminée. Les neiges vont bientôt commencer à fondre et venir remplir le lit des torrents.

En la laissant ainsi fondre, profitons-en pour se relier à cette image et à l’élément de l’Eau et utiliser sa symbolique afin de nettoyer nos pensées négatives.

Voici deux idées pour cela :
1. Utilisez votre douche quotidienne comme un rituel méditatif : visualisez l’eau nettoyer toutes vos pensées négatives, tous vos blocages, vos douleurs… Imaginez les s’écouler le long de votre corps et s’en aller loin de vous. Imaginez ensuite toutes les choses positives que vous souhaitez dans votre vie et visualisez les couler sur votre tête et absorbez les par tous les pores de votre peau.
2. Notez sur un papier les blocages dont vous souhaitez vous débarrasser et placer les dans une petite étendue d’eau. Regardez l’encre sur le papier et le papier se dissoudre tranquillement dans le liquide et éloignez de vous les toxicités que vous avez identifiées.

Et si vous avez l’habitude de la méditation ou de l’autohypnose, vous pouvez vous imaginer dans une forêt et, au détour d’un virage, apercevoir une cascade et tranquillement, vous placer dessous. Laissez l’eau vous purifier. Puis lorsque ce travail aurait été fini mentalement, vous sécher au soleil, en absorbant une énergie nouvelle, là où de la place sera à nouveau disponible, ainsi libéré des blocages passés.

Et pour aller de l’avant, maintenant que la Lune des Neiges tire sa révérence et que nous avons travaillé notre endurance et nos forces, laissons fondre la Lune des Neiges, jusqu’à ce qu’elle devienne un trait à peine perceptible dans le ciel nocturne et préparons le printemps avec la Lune des Semences.

Et voici la vidéo du Facebook Live réalisé sur notre groupe :