Épisode 31 : Delphine, coach de vie et auteure

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Caroline CUGNET dit :

    Bonjour, Merci à Delphine et Klervi pour ce podcast très d’actualité en ce qui me concerne. Je vais bientôt démarrer mon activité (massage bébé, accompagnement maternité, endométriose et cercle de femmes avec sophro, aroma, massage). Je suis installée dans le 65 depuis cet été, je dois donc bâtir mon réseau en partant de 0. J’arpente ma ville, rencontre des thérapeutes pour à la fois comprendre la demande et aussi partager mon projet. J’ai crée un site internet et je me pose la question d’insta ou facebook (j’utilise Facebook personnellement depuis de nombreuses années). En fait je réalise que tout dépend de notre offre. Si on intervient en cabinet, localement, il est essentiel de développer les contacts en se rencontrant, sur le terrain. Mais depuis quelques années internet a permis le développement de formations en ligne, ateliers, consultations par skype, e-book … l’offre n’est donc pas en présentiel et notre clientèle potentielle est bien au delà de notre ville, elle est énorme. Comment la capter ? les réseaux sociaux sont un moyen incontournable pour se faire connaitre en dehors de notre territoire. Ces dernières années j’ai fait de belles rencontres via les réseaux sociaux et j’ai pu suivre des formations à distance grâce à eux. Donc par rapport aux réseaux sociaux je dirai que tout dépend de notre offre. Là où je me questionne c’est quoi choisir. Rester en local ou bien compléter par des offres à distance. Les réseaux sociaux peuvent être très chronophages et déstabilisants, il faut aussi bien se connaître pour savoir poser ses limites et se respecter pour ne pas s’y perdre, s’y diluer, ne pas céder aux injonctions de perfection et j’en passe.
    Merci et belle journée à vous
    PS : le lien vers le coaching féminin aboutit à une page fermée …
    Caroline

    • Klervi dit :

      Merci Caroline pour ce retour.
      Tu sembles déjà avoir bien avancé et t’être construit un réseau solide et prometteur. Je partage ta vision sur le fait de développer les contacts sur le terrain. Mais aussi, c’est dommage de se priver de ces belles rencontres : tu vois, nous avons échangé alors que tu étais à des milliers de kilomètres et maintenant, tu es presque une voisine ! Une réflexion aussi, enseignée par des thérapeutes plus expérimentée que moi, c’est que les bonnes personnes viendront à soi, naturellement. C’est une vision que je trouve très apaisante. Peu importe si cela prend du temps.
      Et c’est peut-être ça aussi à privilégier : créer des liens sur le terrain ou sur le web, mais prendre le temps de les tisser, que ce soit via email ou par des conversations autour d’un thé.
      Merci beaucoup pour nos échanges, Caroline.
      Belle journée et gros bisous.
      PS : merci pour l’indication pour le lien. Du coup, je l’ai supprimé. Je le remettrais d’actualité s’il y a lieu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Restez informé des derniers épisodes !

Tous les quinze jours, de nouvelles inspirations à mettre dans vos oreilles !