Depuis le début du mois, je suis la formation auto-hypnose en ligne proposée par l’Arche.

C‘est vraiment une mine d’informations et d’exercices pratiques pour tous ceux qui sont intéressés par l’auto-hypnose et ses applications.

Un exercice intéressant que j’ai découvert dans ce cursus est le suivant : s’interroger sur l’endroit où se trouve le centre de soi.

Rien que cette question est une jolie invitation à plonger en introspection.

Je vous propose ma façon de le mettre en pratique et la façon dont je l’introduis régulièrement dans mes cours de yoga.

Pour cela, j’aime initier cet exercice debout.

Avant tout exercice debout, j’aime prendre un temps pour bien se positionner.

Je m’inspire de la technique Alexander à cette fin.

Si vous parlez anglais, vous avez ces instructions dictées par Ben Greenfield.

Voici quelques guidages que j’utilise :

  • Relevez légèrement la tête, imaginez un fil au sommet de votre crâne, vous attirant vers le haut, tout en légèreté ,
  • Essayez de concentrer vos pensées à l’arrière de votre tête, au sommet de la nuque. Ce qui aura généralement pour effet de vous faire relever le menton ,
  • Laissez vos épaules s’abaisser et se relâcher doucement ,
  • Éloignez votre épaule droite de votre hanche gauche, puis éloignez votre épaule gauche de votre hanche droite ,
  • Sentez ainsi votre dos s’élargir à chaque inspiration ,
  • Ressentez l’espace entre chacun de vos doigts, peut-être même certains fourmillements, synonyme de détente peuvent se faire sentir ,
  • Soulevez chacun de vos orteils et reposez-les lentement, l’un après l’autre .

Puis, ainsi, bien ancré, prenez un instant pour visualiser votre corps et les éléments qui le composent :

  • la peau, qui protège notre intériorité et fait l’interface entre nous et le monde extérieur ,
  • les os, solide charpente et fondation de notre être,
  • les muscles, symboles de notre force , se contractant et se relaxant, pour réaliser nos mouvements,
  • les fibres nerveuses, qui délivrent les messages électriques à nos organes sensoriels ,
  • les vaisseaux sanguins, qui emmènent le précieux liquide rouge à nos organes, chargés de nutriments, et les lavent de leurs toxines .

Une fois, cette connexion corporelle réalisée, posez-vous la question : où est le centre de Moi ?

Répondez de façon instinctive, spontanée.

Le centre de Soi représente votre nature profonde, votre identité originelle, votre Moi, là où cela résonne lorsque vous dîtes « Je ».

  • Est-ce que c’est dans la tête ?
  • Est-ce que c’est dans le ventre ?
  • Est-ce que c’est dans le cœur ?
  • A un autre endroit ?

Et d’ailleurs, à quoi ressemble-t-il, ce centre de vous ?

Est-ce un point lumineux ? Est-ce un amas d’atomes ? Une boule énergétique ? Une spirale de vibrations ?

Le but est vraiment de répondre spontanément, dans un premier temps.

L’exercice proposé ensuite est de faire bouger ce centre intérieur vers d’autres parties de votre corps.

Tout doucement, vous pouvez vous amuser à faire baisser ce centre de vous-même de quelques centimètres, puis encore plus bas, pourquoi ne pas le faire descendre le long de vos jambes et le mettre dans un de vos orteils ?

Quelles sensations cela vous apporte ? Qu’est-ce que ça change en vous ? En quoi cela change vos perceptions ?

Pour ma part, ça me donne un peu le vertige d’avoir ce centre de moi-même si bas ! Et mes pieds,eux, trouvent cela amusant d’avoir tant d’importance.

Je me sens aussi plus ancrée, plus posée, je sens plus intensément les vibrations du sol. Et aussi,symboliquement, plus terre à terre.

Jouez à éloigner ce centre de vous-même aux extrémités de votre corps.

Notez mentalement ce que cela change en vous : au niveau sensations physiques mais aussi émotionnelles.

Puis, ce que je vous propose c’est maintenant de le déplacer dans chaque Chakra.

A chaque Chakra, notez mentalement les changements qui sont induits en vous.

Mettez le centre de vous-même à la base de la colonne vertébrale. Ce centre énergétique est lié à la confiance en l’Univers et à l’ancrage.

Montez au niveau du périnée. Ce centre énergétique est lié à la créativité et à la partie féminine.

  • Montez dans le troisième Chakra : Manipura

Montez au niveau du plexus solaire. Ce centre énergétique est lié à la volonté et à l’ego.

  • Continuez par le quatrième Chakra : Anahata

Montez au milieu de la poitrine. Ce centre énergétique est lié à l’amour.

  • Inspirez dans le cinquième Chakra : Vishuddha

Montez au niveau de la gorge. Ce centre énergétique est lié à l’authenticité et à la bienveillance.

  • Finissez par le sixième Chakra : Ajna

Montez au niveau du front. Ce centre énergétique est lié à l’intuition.

Puis, tout doucement, replacez votre centre de vous-même à son endroit initial, ou s’il vous plait, à l’endroit qui le semble le plus approprié.

Et tranquillement, rouvrez les yeux et revenez entièrement à vous-même.

Je trouve que c’est une façon d’apprendre à mieux se connaître qui sort un peu des sentiers battus.

Identifiez qui parle quand vous dîtes « Je » et posez-vous la question si, d’ailleurs, c’est vraiment de là que ça vient.

Peut-être, êtes-vous une personne très cérébrale et placez spontanément votre centre dans votre tête, ou alors, vous êtes facilement submergé par les émotions et vous situez votre centre dans le cœur, ou encore, vous êtes mû par vos passions qui vous prennent aux tripes et mettez ce centre dans votre ventre…

Mais, laissez-vous surprendre par les suggestions de localisations et demandez-vous ce que cet endroit signifie pour vous. Laissez-vous surprendre par ce qui vient naturellement.

Ce que je trouve intéressant dans cet exercice, c’est qu’il permet également de mieux appréhender notre relation au corps.

D’ailleurs, Kevin Finel, le formateur, invitait à se poser la question : dîtes-vous plus spontanément : « Je suis un corps » ou «  J’ai un corps » ?

Cela invite aussi au questionnement sur notre relation à notre corps.

Votre corps est-il uniquement un vecteur pour transporter votre âme dans cette vie ? Ou bien, votre essence profonde se diffuse-t-elle dans tout votre être ?

Descartes disait que la glande pinéale était le siège de l’âme.

C’est d’ailleurs amusant de voir que la glande pinéale est la glande endocrine associée à Ajna, le Chakra du troisième Œil.

Enfin, tout cela relève plus généralement de la thématique de la dualité matière/esprit et questionne notre vision sur la substance du monde des idées, de notre âme et sur ce que représente notre Essence.

Les réponses sont bien sûr toute acceptables. Chacune a ses avantages, chacune a ses limites.

De mon côté, je réponds plus volontiers : je suis un corps.

Et ma pratique de yoga accentue encore plus ce sentiment. Après tout, n’est-ce pas le but du yoga, cette union du corps et de l’esprit ?

J’aime à penser que chaque cellule de mon corps porte en son noyau, une part de moi, et que c’est cet agglomérat qui constitue mon identité.

Et lorsque je pratique le yoga, les asanas, que ce soit en torsion, en flexion, en inversion… servent à diffuser cette substance de mon âme dans l’ensemble de mon corps.

Le pranayama, lui, permet de faire la place et de nettoyer pour que ces messages puissent s’écrire.

Tandis que les dharanas, ou concentrations, inscrivent profondément ces messages au cœur de ces cellules.

Mais à nouveau, c’est un cheminement tout personnel où chacun a sa propre réponse. Mais, se poser cette question est très intéressant.

Ensuite, cet exercice permet d’acquérir une souplesse mentale qui servira pour jongler entre les différents  camaïeux de personnalités qui nous composent.

Certaines personnes ont tendance a toujours être dans le mental. Le petit vélo dans leur tête ne s’arrête jamais de tourner.

Et si ce vélo prenait la tangente et descendait la pente pour se retrouver dans leur ventre : n’auraient-elles pas envie de prendre le guidon pour suivre leurs envies en mettant un frein à toutes leurs pensées, le temps d’une escapade !

Et qu’est-ce que ça serait intéressant de pouvoir faire bouger notre centre selon les circonstances !

Le mettre dans la gorge avant une réunion importante, dans le cœur avant un rendez-vous amoureux,dans la base quand on a besoin de plus d’ancrage, dans la tête quand on a besoin de se concentrer sur un problème…

Enfin, j’aime terminer cet exercice par la recherche de ces ressources internes.

Maintenant que vous avez replacé votre centre de vous à son endroit initial, posez-vous la question du recensement de vos ressources internes : faîtes mentalement la liste de vos qualités, de vos fiertés, de vos souvenirs agréables, de vos réussites personnelles…

Représentez-vous ces ressources de la façon dont il vous sied le mieux : une boule d’énergie, un mini-soleil, des plumes multicolores… (je m’imagine une sorte de mini-fée Clochette 😉 )

Puis faîtes-la parcourir tout votre corps, des orteils jusqu’au sommet de la tête, du centre de la poitrine jusqu’au bout des ongles.

Attardez-vous sur les endroits qui en ont le plus besoin : mettez un peu de confiance dans votre cœur,de calme dans votre tête, de douceur dans vos mains,

Cela permet de terminer cette visualisation, empli d’une nouvelle énergie, douce et positive.

Restons en contact !

Les dernières infos, évènements, podcasts,... Ne ratez rien !